Aller au contenu principal

Étiquette : JAPON

GEEK-ARTICLE 0

The Asterisk War que le duel commence

Synopsis :

Dans le passé, l’humanité a subi une catastrophe naturelle nommée l’impact « Invertia ». Cette catastrophe a détruit le monde entier. Mais grâce à cet événement, l’humanité a acquis une nouvelle capacité nommée « Genestella ». L’histoire se passe dans la ville Académique sur eau, nommée Rikka. Cette ville, autrement connue comme « l’Astérisque », est célèbre pour être la plus grande scène du monde pour la guerre des étoiles. Les personnes de la Génération Starpulse appartenant à six académies différentes ont fait leurs vœux avec des fragments de météorite pour se disputer la suprématie de cette ville. Amagiri Ayato est l’un d’entre eux. Après son arrivée à Rikka grâce à l’invitation du Président de Conseil d’Étudiant de l’Académie Seidoukan, une fille nommée Julis-Alexia van Riessfeld, mécontente du fait que ce dernier l’ait vue nue, le défie en duel.

The Asterisk War wallpaper 01

The Asterisk War (学戦都市アスタリスクGakusen toshi Asutarisuku?) est une série de light novels écrite par Yū Miyazaki et illustrée par Okiura, publiée depuis septembre 2012 par Media Factory. Une adaptation en manga par Ningen est publiée depuis mai 2013, et une adaptation en anime produite par le studio A-1 Pictures est diffusée depuis octobre 2015 sur Animax au Japon et en simulcast sur Wakanim dans les pays francophones.

Personnages :

Ayato Amagiri

The Asterisk War Ayato Amagiri

Julis-Alexia van Riessfeld

The Asterisk War Julis-Alexia van Riessfeld

Saya Sasamiya

The Asterisk War Saya Sasamiya

Claudia Enfield

The Asterisk War Claudia Enfield

Sylvia Lyyneheym

The Asterisk War Sylvia Lyyneheym

Kirin Tōdō

The Asterisk War Kirin Tōdō

Lester MacPhail

The Asterisk War Lester MacPhail

The Asterisk War Eishirō Yabuki

The Asterisk War Eishirō Yabuki

Light novel & Manga

La série de light novels est écrite par Yū Miyazaki et illustrée par Okiura. Elle est publiée par Media Factory depuis le 25 septembre 2012 et neuf tomes sont commercialisés au 25 septembre 2015.

Yū Miyazaki
Yū Miyazaki

L’adaptation en manga par Ningen est publiée depuis le 27 mai 2013 dans le magazine Monthly Comic Alive. Le premier volume relié est publié le 22 février 2014, et trois tomes sont commercialisés au 19 septembre 2015.

Un manga dérivé intitulé Gakusen toshi Asterisk gaiden: Queenveil no tsubasa ( 学戦都市アスタリスク外伝 クインヴェールの翼Gakusen toshi Asutarisuku gaiden: Kuinvēru no tsubasa ) est publié depuis le 9 août 2014 dans le magazine Bessatsu Shōnen Magazine publié par Kōdansha. Le premier volume relié est publié le 9 avril 2015, et deux tomes sont commercialisés au 9 octobre 2015.

The Asterisk light novel manga 01The Asterisk light novel manga 02The Asterisk light novel manga 03The Asterisk light novel manga

Jeu vidéo

Un jeu vidéo PlayStation Vita intitulé Gakusen toshi Asterisk: hōka kenran ( 学戦都市アスタリスク 鳳華絢爛Gakusen toshi Asutarisuku hōka kenran ) est sorti le 28 janvier 2016 au Japon

The Asterisk Gakusen toshi Asterisk hōka kenran

The Asterisk Gakusen toshi Asterisk hōka kenran personage select

Après avoir regarder la première saison sur netflix, j’ai hâte de voir les prochaine saison arriver, les personnages sont attachant et ils on chacun leur caractère bien à heu, on retrouve un coté très sexy sur les fille et de l’humour sur l’aspect physique de certaine, l’objectif étant la conquête de l’ils ou il se trouve, de duel en duel les écoles s’affrontes pour pouvoir réaliser leurs souhait se qui est promis au gagnant, des jolie dessin et de beaux décor, un look très a part même si on retrouve le look écolier avec leurs fameux uniforme, certains personage sont plus attachant que d’autres je pence a Kirin Tōdō et à Saya Sasamiya à elle seul elle forme l’équipe parfait avec un corps à corps et un distant, la fusion de ses deux personnage leurs donne un avantage, et pour ma par se sont les personnages les plus mignon de la série, The Asterisk War est un manga que nous vous recommandons de voir et pour les grand fans il y a des figurines et autres Goodies de cette série, si vous aussi vous avez aimez The Asterisk War n’hésitez pas a nous laissez vos impression dessus en commentaire.

 

Alita-Battle-Angel
GEEK-ARTICLE 0

Les films au cinéma en 2019. Ma sélection de Février : Alita Battle Angel.

Réalisation : Robert Rodriguez
Scénario : James Cameron et Laeta Kalogridis, d’après le manga Gunnm de Yukito Kishiro

Musique : Junkie XL
Production : James Cameron, Jon Landau et Robert Rodriguez
Sociétés de production : Lightstorm Entertainment, 20th Century Fox et Troublemaker Studios
Société de distribution : 20th Century Fox (États-Unis et France)

 Action et science-fiction

2 h 02 min

Avec Rosa Salazar, Christoph Waltz, Jennifer Connelly, Ed Skrein, Mahershala Ali et Keean Johnson.

Synopsis

Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé – elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer.

Un peu d’histoire

Jean-Pierre Dionnet souhaitait acheter les droits pour faire une adaptation en prises de vue réelles de Gunnm, avec Kirk Wong à la réalisation. Cependant, au moment de signer, les ayants droit lui ont annoncé que « James Cameron [leur] a fait une offre qu’ils ne pouvaient pas refuser ». À propos de Cameron, Jean-Pierre Dionnet se déclare d’ailleurs « un peu choqué qu'[il] ait emprunté quelques idées [de Gunnm] pour [sa série] Dark Angel ».

C’est ainsi qu’en 2003, le réalisateur James Cameron annonce la préproduction d’une adaptation de Gunnm. Il s’agit d’un film en prises de vues réelles couplées avec de l’animation 3D. Fin 2008, l’artiste numérique Mark Goerner affirme qu’il travaille sur le projet depuis environ un an et demi mais que, bien qu’une bonne partie de la préproduction soit terminée, aucune sortie n’est alors programmée même après la sortie du film Avatar.

En 2009, James Cameron déclare que le travail sur Avatar, avec les différentes technologies utilisées, est bénéfique pour l’adaptation de Gunnm, et que l’équipe de production possède déjà un bon scénario et a réalisé beaucoup de travail sur le design. Il déclare quelque temps plus tard qu’il souhaite adapter les premiers chapitres du récit, notamment le motorball. En 2012, il explique qu’il souhaite se focaliser d’abord sur la production de la franchise Avatar car elle véhicule un message mondial sur l’attitude de l’homme face à la nature, tout en étant un divertissement, alors que Gunnm n’est « qu’une bonne histoire ». En 2013, la production du film est annoncée pour 2017, après la sortie du deuxième volet de la franchise Avatar.

Finalement, les quatre suites d’Avatar prévues ne permettant pas à Cameron de se consacrer au projet, il en devient producteur en compagnie de Jon Landau et Robert Rodriguez est choisi pour en assurer la réalisation sur un script de Laeta Kalogridis. La date de sortie du film, nommé Alita: Battle Angel, est annoncée par la 20th Century Fox pour le 20 juillet 2018. (source-wikipedia)

Gunnm:

Gunnm
Gunnm

Gunnm (銃夢, Ganmu?, littéralement « rêve d’une arme ») est une série de seinen manga de Yukito Kishiro prépubliée entre 1990 et 1995 dans le magazine Business Jump de l’éditeur Shūeisha et compilée en neuf volumes. En 2010, à la suite d’un désaccord avec son éditeur, Kishiro transfère Gunnm ainsi que l’ensemble de ses œuvres chez l’éditeur Kōdansha. La version française est publiée en intégralité par Glénat entre 1995 et 1998 dans la collection « Akira ».

L’histoire de Gunnm est une dystopie basée sur une catastrophe naturelle due à la collision d’une météorite avec la Terre, amenant l’humanité au bord de l’extinction. Le monde se divise alors entre Zalem, une ville suspendue réservée à une élite et Kuzutetsu, la terre qui lui sert de « décharge », où la lie de l’humanité survit dans la violence. Cette histoire raconte la renaissance d’une cyborg amnésique nommée Gally, qui va chercher un sens à sa vie.

Gunmm- Gally
Gunmm- Gally

Gunnm est la première série de l’auteur et également celle qui le révèle au Japon. Il s’agit également d’un des premiers mangas exportés avec succès en Occident. Œuvre nourrie par la science-fiction, Gunnm aborde au travers de son héroïne cyborg la question de l’identité, d’humanité, et imagine les dérives sociales d’une telle science.

Les deux premiers tomes de Gunnm sont adaptés en deux OAV  « Original Animation Video » en 1993 et commercialisés en français sous format VHS en 1995. Le manga connait également une suite alternative, Gunnm Last Order, publiée entre 2000 et 2014, ainsi qu’une troisième série, Gunnm Mars Chronicle, débutée en octobre 2014. L’univers de Gunnm est également enrichi par un roman sorti en 1997, par le jeu vidéo Gunnm Kasei no kioku sorti en 1998 ainsi que par deux mangas inspirés de l’histoire principale, le one shot Ashman et le recueil d’histoires courtes Gunnm Other Stories, sortis respectivement en 1997 et en 2007. Un film live intitulé Alita: Battle Angel, réalisé par Robert Rodriguez et produit par James Cameron, avec Rosa Salazar dans le rôle-titre, est prévu pour 2019.

 

Mon avis:

Voilà le premier big blockbuster de cette année 2019,  Alita Battle Angel. Avec deux des plus talentueux réals- producteur,  derrière la caméra, plus des grands noms dont, trois acteurs et actrices oscarisés devant la caméra, comment ne pas attendre un monument.Mais au vu du grand nombre de ratés dans les adaptations de manga en format cinéma, le doute pèse sur ce blockbuster.Connaissant le marketing du marché cinématographique américain, on se doute qu’il y aura des suites, mais Alita arrivera-t-elle à s’imposer comme l’ouverture d’une nouvelle franchise de premier plan à Hollywood ?

Après la grosse déception procurée par Ghost in the Shell, Alita est vraiment sur la sellette et les lecteurs de mangas occasionnels (comme moi) et autre otaku affute les lames de leurs haches, prêt pour l’exécution du film.

Perso, j’aime à croire qu’avec Robert Rodriguez et James Cameron aux commandes, ce film sortira du rang des navets, ratés et autres films tirés de manga, gâchés par un manque certain de connaissance de la culture manga.

Sortie en salles ce mercredi.

 

GEEK-ARTICLE 0

Les différentes races de chiens japonais 1/3

Akita inu

Akita inu

Description générale

L’Akita est un animal robuste et vigoureux. C’est le plus grand des chiens japonais de type «spitz» (un mâle mesurant environ 67 cm). Malgré son aspect légèrement trapu, il n’en conserve pas moins une allure noble et distinguée. Sa robe est fauve marquée de sable, bringée ou blanche. Son poil rude et droit recouvre un sous-poil moelleux et serré. Sa queue, épaisse et fournie, est toujours portée enroulée sur le dos. Ses petits yeux sont foncés et en amandes, ses oreilles triangulaires. Son regard exprime à la fois naïveté et détermination. Autrefois chien de chasse (oiseaux, petits gibiers mais également chasse à l’ours), l’Akita est un animal intelligent et affectueux qui est aujourd’hui devenu presque exclusivement un chien de compagnie, très prisé en Europe.

Akita 2

Historique

Il est originaire de la province d’Akita (île de Honshu) au Japon. Menacé de disparition, l’Akita a, dès 1934, bénéficié de la protection du gouvernement nippon qui lui a conféré le statut de «patrimoine national».

province Akita

Comportement

L’Akita est indépendant et fier, parfois fougueux, il doit donc être éduqué avec fermeté.
akita

Alimentation & Santé

C’est un petit mangeur pour sa taille. Jadis au Japon, L’Akita était traditionnellement nourri de riz et de poisson. Il s’accomode très bien d’une alimentation familiale ou d’aliments industriels de bonne qualité.

Shiba inu

Shiba inu3
Shiba

Description générale

Le Shiba est un chien de petite taille, bien proportionné, dont l’ossature et les muscles sont bien développés. Constitution solide. Vif dans ses allures dégagées et belles. Relativement petits, ses yeux sont triangulaires et de couleur brun foncé. Ses oreilles relativement petites et triangulaires sont légèrement inclinées vers l’avant et bien dressées. Attachée haut, la queue est épaisse, et portée fermement enroulée ou recourbée en faucille ; l’extrémité atteint presque le jarret quand on étend la queue vers le bas.
Il est fidèle, très attentif et très éveillé.

Cette race possède plusieurs couleurs : Rouge, noir et feu, sésame, sésame noir, sésame rouge.
« Définition de la couleur sésame » :

– Sésame : Mélange à égalité de poils blancs et noirs.

– Sésame noir : Plus de poils noirs que de blancs.

– Sésame rouge : Fond de la robe rouge, mélangé avec du poil noir.

Shiba inu2
Shiba

Historique

Le Shiba est une race japonaise autochtone depuis les temps les plus anciens. A l’origine, le mot « Shiba » indique quelque chose de petit, un « petit chien ». Son habitat naturel était la région montagneuse face à la mer du Japon, où il était utilisé à la chasse au petit gibier et aux oiseaux. Selon les endroits d’où ils provenaient, il y avait de petites différences entre les sujets de cette race. Du fait que pendant la période allant de 1898 à 1912 des chiens comme les Setters anglais et les Pointers furent importés au Japon, on se mit à chasser pour le plaisir dans le pays et les Shiba et ces chiens anglais furent fréquemment croisés ; de ce fait le Shiba de pure race devint rare, si bien qu’entre 1912 et 1926, même dans son habitat, la race se réduisit à l’extrême. Vers 1928, des chasseurs et des lettrés, préoccupés par le maintien du Shiba de pure race, commencèrent sérieusement à sauvegarder les quelques lignées pures et, en 1934, un standard unifié de la race fut établi. En 1937, le Shiba fut déclaré « monument naturel », à la suite de quoi la race fut élevée et améliorée pour devenir la magnifique race que nous connaissons aujourd’hui.

Comportement

Robuste, endurant, vif, très éveillé, ce chien calme est d’une indépendance farouche. affectueux, enjoué, sensible, c’est un compagnon agréable. Vigilant, courageux, aboyant souvent, il est bon gardien d’alarme. Il lui faut une éducation ferme, mais avec beaucoup de gentillesse.

GEEK-ARTICLE 0

Le mochi 餅, miam !!

L’article de ce soir ravira les irréductibles gourmands puisque je vous emmène faire un (petit) bond dans l’univers secret de la pâtisserie japonaise.

Pas plus tard que ce week-end , j’ai pu déguster, pour la première fois depuis longtemps, des mochi frais faits mains. Bien que les goûts ont été légèrement revus pour satisfaire nos fragiles papilles occidentales ( choco-coco et abricot-ankô ), l’ingrédient principal et incontournable du mochi, la pâte de riz gluant été belle et bien au rendez-vous. Un régale !!

Alors pour vous faire partager un peu de mon enthousiasme et vous faire baver d’envie, voici une petite présentation de cette pâtisserie traditionnelle nippone.

 

Présentation:

Le mochi (餅) ou omochi (お餅) est une préparation à base de riz gluant, appelé mochi gome (糯米).

Patisserie festive, le mochi est principalement réalisé au cours des fêtes de fin d’années (25 au 28 décembre) lors de la célèbre cérémonie Mochi-tsuki dont voici un petit aperçu vidéo (âmes sensibles s’abstenir):

 

 

Sa préparation constitue un rite festif, et il est courant de voir fabriquer les mochi, en pleine rue, ou en public. Une pratique de plus en plus rare en partie à cause de l’industrialisation des procédés ainsi qu’une nouvelle génération ne souhaitant pas prendre la relève de leur ainés, entraînant fatidiquement une disparition du savoir-faire.

Une fois les mochi terminés, certains sont mis de côté comme offrandes divines. Le Kagami-mochi 鏡餅, en est un bel exemple. Ce sont deux mochi rond placés l’un au-dessus de l’autre. La partie inférieure étant légèrement plus large pour représenter le siège des divinités du Nouvel An.

Les Japonais mangent en moyenne un kilo de mochi par an, pour l’essentiel durant la première semaine de janvier.

 

Les différents types de mochi:

Gâteau très populaire au japon, il accompagne de nombreux dessert et autres plats salés.

Le mochi est en réalité une famille de dessert qui rassemble un ensemble de spécialités japonaises à base de pâte de riz gluant, dont voici une petite selection:

Dango 団子
Résultat de recherche d'images pour "DAngo"

Brochette de 3 boulettes de mochi. On en trouve facilement de partout.

 

Daifuku 大福
Résultat de recherche d'images pour "daifuku"
Fourré à l’anko (pâte de haricot sucré), fraise, thé vert… C’est un classique également très courant au Japon.

 

Sakura mochi 桜餅
Résultat de recherche d'images pour "sakura mochi"
Pâtisserie à base de riz sucré sur lequel se trouve une feuille de cerisier légèrement salée. La feuille se mange.

 

Mame mochi
Résultat de recherche d'images pour "mame mochi"
Cette version contient des haricots noirs.

Ohagi
Résultat de recherche d'images pour "ohagi"

Le Ohagi est un mochi saisonnier. En effet, il se mange à l’occasion du festival printanier ou automnal.

 

Kashiwa mochi
Résultat de recherche d'images pour "kashiwa mochi"
Ce mochi se déguste traditionnellement le 5 mai pour la fête des garçons appelée Tango no Sekku. La feuille ne se mange pas.

 

Kusa mochi
Résultat de recherche d'images pour "kusa mochi"

Ils sont verts et fourrés généralement avec de l’anko, pâte de haricots rouges sucrés.

 

Kuzumochi 

Résultat de recherche d'images pour "kuzumochi"
Entrer une légende

Dessert d’été sur lequel se trouve de la poudre de kuzu (racines d’une plante appelée Arrow-root ), du sucre et de l’eau.

 

On retrouve également les mochi dans certains plats salés tels que:

Zoni 雑煮

Résultat de recherche d'images pour "zoni"

C’est une soupe salée dans lequel se trouve des mochi qui ne se mange qu’à l’occasion du Nouvel An.

ou encore…

Dango

Résultat de recherche d'images pour "dango"

Recouvert de sauce, auparavant grillé. Cette version est l’une des plus répandue au Japon.

 

Sa préparation:

Ingrédients
Nb de personnes : 8 

  • 300 g de pâte de haricots rouges sucrée
  • 23,5 cl de farine de riz sucrée (mochiko)
  • 1 cuillère à café de matcha (thé vert en poudre)
  • 23,5 cl d’eau
  • 50 g de sucre en poudre
  • 65 g de fécule de maïs (pour étendre la pâte)

 

Méthode de préparation
Préparation : 30minutes  ›  Cuisson : 5minutes  ›  

Temps supplémentaire : 3heures  ›  Prêt en :3heures35minutes 

  1. Envelopper la pâte de haricots rouges dans du film alimentaire et la placer au congélateur pendant au moins 3 heures.
  2. Mélanger la farine de riz avec le matcha dans un récipient pouvant aller au micro-onde. Ajouter l’eau puis le sucre et bien mélanger puis couvrir de film alimentaire. Cuire au micro-ondes pendant 3 minutes et 30 secondes. Après 3 minutes et demie, remuer et remettre à cuire 15 à 30 secondes.
  3. Dans le même temps, sortir la pâte de haricots rouges du congélateur et la diviser en 8 boules de même taille. Les réserver au frais.
  4. Saupoudrer un plan de travail avec de la fécule de maïs. Alors que la pâte de riz est encore chaude, en prendre l’équivalent d’environ 2 cuillères à soupe et en faire une boule (il faut prévoir d’en faire 8). L’aplatir sur le plan de travail saupoudré de fécule puis placer une boule de pâte de haricot rouge au centre. Refermer la pâte de riz et pincer pour que ça tienne bien en place. On ne doit plus voir la pâte de haricot rouge du tout. Saupoudrer avec encore un peu de fécule puis retourner le mochi ainsi formé sur une caissette à muffin en papier. Recommencer pour les 7 autres mochis.

 

Source: http://allrecipes.fr/recette/20541/mochi-japonais-facile.aspx

 

Et en plus c’est bon pour la santé !

Le folklore japonais et la médecine traditionnelle donnent au mochi les capacités de réchauffer le corps et de lui apporter de l’énergie. Le goût sucré du mochi nourrit le pancréas, la rate et l’estomac.

Renforçant le physique et facile à digérer, le mochi est une nourriture excellente pour les gens qui sont en condition fébrile. Les fermier japonais et les ouvriers favorisent le mochi durant les mois froids à cause de sa réputation à augmenter l’endurance.

Le mochi est recommandé pour des problèmes de santé comme l’anémie. Les femmes enceintes ou qui allaitent bénéficient du mochi, car il renforce à la fois la mère et l’enfant et solliciterait la production de lait. Les mochi fait à partir d’armoise, qui pousse à l’état sauvage au Japon, est très riche en calcium et en fer et est donné traditionnellement aux femmes après l’accouchement.

 

Ou pas !

Manger du mochi peut être fatal.

La texture des mochi est particulièrement collante et élastique, surtout lorsqu’ils sont grillés, c’est ce qui en fait toute la dangerosité. Il faut donc veiller à le manger en petite portion et à bien mâcher avant de déglutir sous peine de se retrouver directement aux urgences…suffoquer et …mourir.(Joie)

Le mochi est d’ailleurs fortement déconseillé aux enfants ou aux personnes agées , à moins de couper de toutes petites parts. La preuve : 90 % des personnes concernées par ce genre d’incident ont plus de 65 ans.

Mais alors comment manger son mochi correctement ?

Il faut appliquer la règle du MMR: Mâcher, Mâcher et Remâcher.

Il est bien sûr également possible de découper le gâteau de riz en petits morceaux.

Chaque année, à l’approche des fêtes, les autorités japonaises avertissent la population – et plus particulièrement les jeunes et les personnes âgées, sur la manière de consommer le mochi. « N’en mangez qu’un à la fois, et coupez-le en petits morceaux ! »

Toutefois malgré les mises en garde, plusieurs décès liés au mochi sont à déplorer chaque année. Le Nouvel An 2014-2015 avait été le plus mortel avec 9 décès.

 

Résultat de recherche d'images pour "mochi"

 

Bon faut pas que ça vous coupe l’appétit non plus hein !! Ils sont quand même beaux ces mochi.

Sur ce je vous laisse la bouche salivante et l’estomac grommelant devant tant de beauté et de saveur et vous dis à bientôt pour un prochain article!

Tchuss les gourmands.

GEEK-ARTICLE 0

Gion Matsuri (祇園祭)

Oyé Oyé lecteurs aguerris !

L’article d’aujourd’hui portera sur le festival nippon le plus connu au monde: le Gion Matsuri.

Se deroulant dans le quartier de Gion (préfecture de Kyoto), le Gion Matsuri est l’un des trois grands festivals du Japon avec Tenjin Matsuri (天神祭)(Osaka) et Kanda Matsuri(神田祭)(Tokyo).

 

Histoire:

Au cours de la période des « Ritsuryô » (750-850) et des années qui suivirent, la principale rivière de Kyoto, la Kamo-Gawa (鴨川), littéralement « la rivière aux canards », connu de nombreuses et violentes crues durant les saisons des pluies du mois de juin.

Les étendues d’eaux stagnantes résultant des crues étaient la cause, lors de l’été, d’épidémies faisant de nombreuses victimes parmi la population.

La croyance populaire de l’époque voulait que toutes les catastrophes naturelles (séismes, tsunami, éruptions volcaniques..) soient dues à une malédiction des âmes des morts brutales. C’est ainsi qu’en 869 le Gion Matsuri, à l’origine goryō-e (御霊会rite d’exorcisme et d’apaisement des âmes courroucées), est né. L’Empereur de l’époque décidant d’organiser des rituels sacrés afin d’apaiser les kami (dieux) en colère.

Le 17 juillet, jour du Shinkōsai (神幸祭), trois divinités étaient déplacées en palanquin jusqu’à un o-tabisho (お旅所) où ils résidaient jusqu’au 24 juillet, jour de la fête du Kankôsai (還幸祭), ils retournaient alors dans leur sanctuaire. Les processions de chars se divisaient alors en deux événements, l’un le 16 juillet pour inviter les dieux à sortir, et le 25 juillet pour remercier les dieux de leur visite, la deuxième procession ayant depuis disparue.

Aujourd’hui encore le festival perpétue la tradition en désignant chaque année un jeune garçon de la région en tant que messager divin. À ce titre, l’enfant ne peut fouler le sol entre le 1 et le 17 juillet, jour du festival, où il paradera en ville.

Image associée

Les festivités:

Inscrit, à l’Unesco, en 2009, au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, la cérémonie des chars du festival de Gion se tient du 1er au 29 juillet près du sanctuaire de Yasaka-jinja. Les trente-deux charsYamahoko, véritables œuvres d’art ambulantes, sont exposés dans la ville, visibles par tous. Les Kyotoïtes distinguent les Yama et les Hoko : les vingt-trois yama dépeignent la mythologie japonaise à travers sculptures, costumes et draperies; les neuf hoko, qui peuvent atteindre huit mètres de haut, sont décorés de fines tapisseries anciennes.

Après deux semaines d’exposition, les Yamakobo sont illuminés les nuits du 14, 15 et 16 juillet, lors du festival Yoiyama. Durant ce festival Yoiyama, les habitants ouvrent leur portes au public pour montrer leurs plus beaux objets d’art. Cette coutume est également appelée Byobu Matsuru ou « le festival du paravent ». Il s’agit là d’une chance unique de pénétrer et d’admirer les maisons traditionnelles de Kyoto.

Le clou du spectacle survient le 17 juillet, lorsque les chars transportant musiciens, artistes et personnages importants, paradent aux côtés des Japonais en yukata (léger kimono en coton) sur fond de musiques traditionnelles. Avec en tête, le Naginata Hoko, char le plus spectaculaire, marquant le retour du « Chigo », jeune garçon ayant incarné la divinité kami pendant les  premiers jours du festival.

Résultat de recherche d'images pour "gion matsuri"

Résultat de recherche d'images pour "gion matsuri"

Maiko

Source images:
https://blogs.yahoo.co.jp/shigeto1953/33631406.html
http://yobun.eklablog.com/gion-matsuri-a125680820

%d blogueurs aiment cette page :