Synopsis

Siegfried, fils du roi Siegmund de Xanten, termine son apprentissage chez le nain Mime. Il forge une magnifique épée. Désormais, il peut retourner chez lui, mais l’ambitieux jeune homme veut se rendre à Worms, capitale des Burgondes, pour conquérir la belle Kriemhild, sœur du roi Gunther. Traversant une forêt, il triomphe d’un dragon. Suivant les conseils d’un oiseau, il se trempe dans le sang du dragon qui le rend invulnérable à l’exception d’un endroit de son épaule où s’est posée une feuille de tilleul. Son voyage le mène ensuite sur le territoire des Nibelungen et s’empare du trésor volé aux filles du Rhin par le roi des Nains, Alberich, ainsi que du heaume magique (en fait un camail) qui lui permet de prendre n’importe quelle apparence. Déjouant une ruse du méchant nain, Siegfried le tue mais celui-ci a le temps de maudire tous ceux qui détiendront le trésor. Chez les Burgondes, le roi Gunther est sous la coupe d’un de ses vassaux, Hagen de Tronje, silhouette noire au casque de fer orné de plumes de corbeau. Celui-ci impose un échange : Siegfried aura Kriemhild s’il aide Gunther à séduire celle qu’il convoite, la redoutable Brunhild, qui règne sur l’Islande depuis un château protégé par un lac de feu. Le feu s’éteint devant le héros. Pour conquérir Brunehilde, Gunther doit la vaincre au lancer de rocher, au saut et au javelot. Grâce à son heaume, Siegfried se substitue à Gunther. Défaite, Brunhild est ramenée à Worms, mais encore faut-il la dompter pour la nuit de noces. Là encore, Siegfried, aidé de son heaume, s’exécute… Siegfried a épousé Kriemhild. Entre elle et Brunhild, qui veut la considérer comme sa vassale, les choses se passent mal. Kriemhild révèle à la nouvelle reine des Burgondes le rôle joué par Siegfried. Désormais, le sort de celui-ci est scellé : Brunhild réclame à Gunther la mort de Siegfried, qui en prenant sa virginité, dit-elle, l’a déshonorée (or il se révèle que c’est faux). Kriemhild, pensant le protéger, montre à Hagen où se trouve l’endroit vulnérable de son mari et c’est naturellement là que Hagen, sur l’ordre de Gunther, frappe le héros au cours d’une partie de chasse improvisée. Malgré le désespoir de Kriemhild, le clan des Burgondes, conscient de sa complicité, fait front autour de Hagen. Elle jure de se venger alors que Brunhild, prise par le remords, se suicide sur le corps de Siegfired, après avoir révélé son mensonge.

Titre original : Die Nibelungen – Siegfried ou Siegfrieds Tod ( 1. Teil )

Titre français : Les Nibelungen – La Mort de Siegfried ( partie 1 )

Réalisation : Fritz Lang

Scénario : Thea von Harbou

Costumes : Paul Gerd Guderian

Photographie : Carl Hoffmann et Günther Rittau

Musique : Gottfried Huppertz ; thèmes de Richard Wagner

Production : Erich Pommer

Direction artistique : Otto Hunte

Langue : Intertitres en allemand

Format : Noir et blanc – 35 mm – 1,37:1 – Muet

Genre : Aventure, fantastique, drame