Zombie 🎬 1978 – George A. Romero

Synopsis

Le monde est bouleversé par la prolifération des morts-vivants, que rien ne semble pouvoir endiguer. Alors que le chaos règne partout, un groupe de quatre personnes se réfugie dans un centre commercial qu’il barricade afin de se protéger des zombies et bénéficier des ressources du centre.

Titre : Zombie (montage européen) ou L’aube des Morts (montage américain)
Titre original : Zombie (montage européen) ou Dawn of the Dead (montage américain)
Réalisation : George A. Romero
Scénario : George A. Romero
Musique : Goblin pour la version européenne et quelques thèmes de la version américaine, Dario Argento
Photographie : Michael Gornick
Montage : George A. Romero
Costumes : Josie Caruso
Production : Claudio Argento, Richard P. Rubinstein, Claudio Argento et Alfredo Cuomo
Société de production : Laurel Group
Pays d’origine : États-Unis/Italie
Format : Couleurs – 1,37:1 – Mono – 35 mm
Genres : horreur (film de zombies), post-apocalyptique.
Langue : anglais
Durée : 117 minutes (montage européen supervisé par Dario Argento) – 126 minutes (montage US) – 139 minutes (director’s cut) – 156 minutes (version longue allemande)

Distribution
David Emge (VF : Francis Lax) : Stephen
Ken Foree (VF : Gérard Dessalles) : Peter
Scott H. Reiniger (VF : Michel Paulin) : Roger
Gaylen Ross (VF : Francine Lainé) : Francine
David Crawford (VF : Jacques Thébault) : le docteur Foster
David Early : Mr Berman
Richard France (VF : Michel Gudin) : le docteur Milliard Rausch
Howard Smith (VF : Serge Lhorca) : le commentateur TV
Daniel Dietrich : Givens
Fred Baker : le commandant des forces de police
James A. Baffico (VF : Jacques Ferrière) : Wooley, le flic raciste
Rod Stouffer (VF : Éric Legrand) : Roy Tucker, un jeune officier sur un toit
Jesse Del Gre : le vieux prêtre
Clayton McKinnon : un officier dans l’appartement du projet
John Rice : un officier dans l’appartement du projet
Ted Bank : un officier au central de la police
Patrick McCloskey : un officier au central de la police
Randy Kovitz : un officier au central de la police
Joseph Pilato : un officier au central de la police
Pasquale Buba : un braqueur à moto
Tom Savini : le motard à la machette
Taso N Stavrakis : le motard au marteau
John Amplas : un voyou

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

The Penalty – Satan 🎬 1920 – Muet – stfr

Synopsis

À la suite d’un accident de la circulation, un enfant est amputé des deux jambes par le docteur Ferris ; le jeune garçon apprend, quelques heures plus tard, que l’opération n’était pas indispensable à sa survie : il demeurera à jamais infirme à cause de la maladresse d’un jeune chirurgien inexpérimenté…

Vingt-cinq ans plus tard, devenu « Blizzard », il domine et régente la pègre de la « Barbary Coast » de San Francisco et prépare dans l’ombre la révolte des démunis pour s’emparer de la ville.

Titre original : The Penalty
Titre français : Satan
Réalisation : Wallace Worsley
Scénario : Charles Kenyon (en) et Philip Lonergan, d’après le roman The Penalty de Gouverneur Morris (en)
Photographie: Don Short
Direction artistique : Gilbert White
Montage : J.G. Hawks et Frank E. Hull (non crédités)
Production : Samuel Goldwyn et Rex Beach producteur exécutif (non crédités)
Sociétés de production : Eminent Authors Pictures et Goldwyn Pictures Corporation
Société de distribution : Goldwyn Distributing Company
Pays d’origine : États-Unis
Langue originale : anglais
Format : noir et blanc — 35 mm — 1,37:1 — film muet
Durée : 90 minutes (version restaurée) – 7 bobines (version originale)
Genre : Thriller
Dates de sortie :États-Unis : août 1920
Licence : domaine public

Avec:
Lon Chaney : Blizzard
Charles Clary : Dr Ferris
Doris Pawn : Barbary Nell
Jim Mason : Frisco Pete
Milton Ross (en) : Lichtenstein, agent des services secrets
Ethel Grey Terry : Rose
Kenneth Harlan : Dr Wilmot Allen
Claire Adams : Barbara Ferris
Cesare Gravina : Le vieil artiste dans l’atelier de Barbara
Clarence Wilson : Un escroc
Edouard Trebaol : Bubbles
Lee Phelps : un policier

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Laurel et Hardy – C’est Donc Ton Frère ( 1936 ) – VF

Synopsis

Laurel et Hardy se retrouvent par hasard dans la même ville que leurs frères jumeaux, Alf et Bert, tous deux marins, qu’ils croyaient morts. C’est le début d’une série de quiproquos où femmes et petites amies s’intervertissent.

Titre : C’est donc ton frère
Titre original : Our Relations
Réalisation : Harry Lachman
D’après la nouvelle The Money box de W.W. Jacobs
Scénario : Felix Adler, Richard Connell, Charles Rogers, et Jack Jevne (en)
Photographie : Rudolph Maté
Musique : Leroy Shield
Production : Stan Laurel et Hal Roach Distribution MGM
Pays d’origine : États-Unis
Format : Noir et blanc
Genre : Burlesque
Durée : 65 minutes
Dates de sortie :
États-Unis : 30 octobre 1936
France : 25 février 1937

Stan Laurel : Stan Laurel et Alf Laurel
Oliver Hardy : Oliver Hardy et Bert Hardy
Alan Hale : Joe Grogan, le patron du café
Sidney Toler : le capitaine du SS Periwinkle
Daphne Pollard : Madame Daphné Hardy
Betty Healy : Madame Betty Laurel
James Finlayson : Finn
Lona André : Lily
Iris Adrian : Alice
Ralf Harolde : le chef des gangsters
Noel Madison : L’autre gangster
Arthur Housman : L’ivrogne
Et parmi la distribution non créditée :

Harry Bernard : le premier officier de police
Joe Bordeaux : un doker
Ed Brandenburg : figuration
Baldwin Cooke : un barman / Extra
Bobby Dunn : le garçon messager
Dick Gilbert : figuration
Charlie Hall : figuration
Dell Henderson : le juge Polk
Jack Hill : figuration au Pirate’s Club
Fred Holmes : un huissier
Sam Lufkin : un serveur
Charles McMurphy : un officier dans la voiture de police
James C. Morton : un barman
Bob O’Connor : un doker
Tiny Sandford : Tony, un doke

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

La Mort Au Large – 1981 – VF

Synopsis

Les premières images montrent un jeune homme faisant de la voile. Soudain, il disparaît. On comprend alors qu’il s’agit de l’attaque d’un grand requin blanc, qui a happé le véliplanchiste. Un chasseur de requins du nom de Ron Hamer est contacté par son ami Peter Benton, un écrivain de livres sur les requins. Ils décident alors de faire ensemble des recherches en mer mais ne trouvent rien. À leur retour, ils découvrent le bras du jeune homme disparu. William Wells, un ami de Peter Benton et également maire de la ville, comprend qu’il s’agit d’un requin mais adopte la méthode passive. Il demande alors à ce qu’il y ait des grilles pour protéger les voiliers qui feront une course le lendemain. Son fils fait partie des concurrents, mais le requin parvient à casser la grille et passe lors de la course, fait tomber les voiliers les uns après les autres. Il happe une autre personne. Le journaliste Bob Martin et son acolyte Jimmy, complices du maire, parviennent à avoir la vidéo de la nouvelle victime du requin en train d’être dévoré. Le fils de Wells et la fille de Benton partent à la chasse à la bête, mais la fille de Benton est attaquée par le squale, qui lui arrache une jambe. Wells, agacé de ne pouvoir rien faire contre le requin, décide tout de même de partir à sa recherche en hélicoptère à l’aide de son pilote. Mais la tentative tourne mal, Wells tombe à l’eau et est déchiqueté. Quant au pilote, son hélicoptère, trop près de l’eau, est saisi et entraîné sous l’eau par la force énorme de l’animal féroce. Hamer et Benton partent à la recherche du requin. Ils sont poursuivis par ce dernier et Hamer disparaît. Un chasseur engagé par Hamer, Jimmy, le fils du défunt Wells et Mme Benton sont perdus en pleine mer après que le requin ait arraché le ponton sur lequel ils se trouvaient. L’animal revient à l’attaque et tue Jimmy et le chasseur. Benton arrive avec le bateau de Hamer et vient les secourir, mais le requin tire le ponton où il était pour aider les survivants à monter sur le bateau. Le requin l’attaque, mais le rate à plusieurs reprises. Soudain, Hamer refait son apparition ; il est inconscient. Le requin le dévore, mais Benton essaye de ramener Hamer vers lui. Mais il lâche prise et se retrouve avec la bombe qu’avait Hamer sur lui, toujours en train d’être dévoré. Benton appuie sur la télécommande de la bombe et le requin explose. Benton rentre alors avec sa femme et assomme Bob Martin après que celui-ci l’ait interrogé une fois de trop.

Titre original : L’ultimo squalo
Titre anglophone : The Last Shark (The Great White – titre alternatif)
Réalisation : Enzo G. Castellari
Scénario : Ramón Bravo (non crédité), Vincenzo Mannino et Marc Princi d’après une histoire d’Ugo Tucci
Directeur de la photographie : Alberto Spagnoli
Montage : Gianfranco Amicucci
Musique : Guido et Maurizio De Angelis
Costumes : Carlo Carunchio
Production : Maurizio Amati et Ugo Tucci
Genre : Film d’horreur
Pays : Italie, États-Unis
Durée : 83 minutes (1 h 23)
Date de sortie :
Italie : 2 avril 1981
France : 2 décembre 1981
États-Unis : 5 mars 1982

Distribution
James Franciscus (VF : Patrick Poivey) : Peter Benton
Vic Morrow (VF : Marc De Georgi) : Ron Hamer
Joshua Sinclair (VF : Jean Roche) : William Wells
Timothy Brent (VF : Maurice Sarfati) : Bob Martin
Micaela Pignatelli : Gloria Benton
Stefania Girolami : Jenny Benton

Victimes du requin
Le voilier
L’homme au micro-phone
Keally Micheals
William Wells
Le pilote de l’hélicoptère
Jimmy
L’homme au fusil
Ron Hamer

L’ironie dans l’histoire de ce film, c’est que Les Dents de la mer 3 s’est inspiré de ce nanar, ce qui signifie qu’Universal Pictures a fait ce film, le troisième film de la franchise en se basant sur un nanar et le pire, c’est qu’ils l’ont fait encore plus mauvais.

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Plan 9 from Outer Space – Ed Wood ( 1959 )

Synopsis

Dans les années 1950, des extra-terrestres, alarmés par la maîtrise balbutiante de l’énergie atomique, craignent que les progrès scientifiques de l’Humanité ne l’amènent à détruire par accident la galaxie tout entière. Ils décident alors de prendre contact avec les gouvernements terriens afin de les persuader de renoncer à cette course à l’armement nucléaire. Peine perdue : les autorités américaines répondent par un méprisant silence avant d’ordonner à l’armée de tirer sur les soucoupes volantes. Les extra-terrestres n’ont cependant pas dit leur dernier mot. Comme aucun plan diplomatique ne semble déboucher sur une conclusion heureuse, ils décident de mettre en place le « plan 9 », qui vise à ressusciter les morts pour punir ces humains inconscients. D’inquiétants personnages hantent peu à peu les cimetières californiens : goules, femmes vampires et goules, femmes vampires fraîchement déterrés se mettent à harceler les résidences des alentours. Heureusement, les Américains vont se rebeller et lutter contre les extra-terrestres.

Titre : Plan 9 from Outer Space
Réalisation : Ed Wood
Scénario : Ed Wood

Format : noir et blanc – 1,37:1 – mono  (Remastérisée stéréo)- 35 mm
Genre : horreur, science-fiction, fantastique
Durée : 79 minutes

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Le Voyage Dans La Lune ( 1902 )

Synopsis

Lors d’un congrès du Club des Astronomes, le professeur Barbenfouillis, président de ce club, surprend l’auditoire en faisant part de son projet de voyage dans la Lune. Il organise ensuite pour ses confrères la visite de l’atelier où l’obus spatial est en chantier. Il sera propulsé en direction de la Lune au moyen d’un canon géant de 300 mètres de long, embarquant à son bord six savants astronomes, dont Barbenfouillis.

Après le lancement réussi de leur fusée-obus, les six savants découvrent l’environnement lunaire et assistent à un lever de Terre. Épuisés par leur voyage, ils se couchent à même le sol et s’endorment. Apparaissent sept étoiles représentant la Grande Ourse, puis une étoile double, Phœbé et Saturne. Survient une tempête de neige provoquée par Phœbé (déesse assise sur son croissant de lune), qui les réveille. Ils s’engouffrent dans un cratère lunaire et arrivent à l’intérieur d’une grotte et découvrent des champignons géants. Lorsque surgit un Sélénite (peuple autochtone de la Lune), un savant le pulvérise d’un coup de parapluie. Les Sélénites suivants arrivent en nombre, capturent les visiteurs, les ligotent et les présentent à leur roi. L’un des prisonniers se précipite sur le souverain, le jette au sol et les savants parviennent tous à s’échapper, poursuivis par les Sélénites. Barbenfouillis s’accroche à la corde qui pend à la pointe de l’obus et le fait basculer dans le vide. L’un des poursuivants reste accroché à son fuselage alors que l’obus prend la direction de la Terre où il amerrit. Les savants sont accueillis en héros. Leur retour donne lieu à une grande fête, avec remise de décorations, exposition triomphale de leur capture, défilé des marins et des pompiers, et inauguration d’une statue commémorative représentant Barbenfouillis, érigée sur la place de la ville avec l’inscription latine Labor omnia vincit (Un travail acharné vient à bout de tout)

Réalisation : Georges Méliès
Scénario : Georges Méliès, d’après Jules Verne et H. G. Wells

Genre : féerie, science-fiction

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Cactus Jack – The Villain ( 1979 )

Synopsis

Le bel inconnu, un cow-boy, escorte Miss Charming Jones afin d’obtenir une grosse somme par son père, Parody Jones. Mais le riche Avery Jones a d’autres projets. Il loue les services d’un vieux cow-boy, Cactus Jack, pour dérober la somme lors de leur voyage de retour chez le père. Mais Cactus Jack n’est pas le plus doué des voleurs…

Titre original : The Villain
Réalisation : Hal Needham
Scénario : Robert G. Kane

Genre : Comédie, Western
Format : Couleur
Format du son : Mono (Remastérisée stéréo )

Pays : États-Unis
Durée : 89 minutes

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Malec l’Insaisissable – The Goat ( 1921 )

Synopsis

Malec erre dans la ville à la recherche de vivres et de roublardises. Mais suite à un malentendu, il se retrouve confondu avec le célèbre bandit Dead Shot Dan. S’ensuit dès lors une course-poursuite dans la ville entre le jeune homme débrouillard et des policiers maladroits…

Titre : Malec l’insaisissable

Titre original : The Goat

Réalisation : Buster Keaton et Malcolm St. Clair

Scénario : Buster Keaton et Malcolm St. Clair

Pays : américain

Format : noir et blanc —  35 mm

Langue : film muet intertitres anglais – sous-titre français

Genre : comédie

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Dragon Ball – The Magic Begins – Film Complet – 1991 – VF

Synopsis

Le maléfique roi Cornu, à la tête de son armée, amasse les sept boules de cristal du dragon sacré, dans le but de dominer le monde. Pendant ce temps, le jeune Son Goku et son grand-père Sparkle s’entraînent aux arts martiaux dans la forêt et Son Goku perd l’entraînement une fois de plus. C’est donc à son tour d’aller chercher de la nourriture, il va donc chercher un crocodile à manger et rencontre Sitoé, une jeune exploratrice. Pendant ce temps là, Sparkle se fait agresser et kidnapper par Zebrata et Malila, les deux complices du roi Cornu. Son Goku, complètement paniqué, part à sa recherche et à la recherche des six autres boules de cristal avec Sitoé. Sur leur route, ils rencontrent Piggy, un homme-cochon essayant de violer Jade, une jeune fille dont ses parents se sont fait tuer au début du film, Westwood, un voleur, et l’homme Tortue, un expert en arts martiaux. Ils finissent par retrouver le roi Cornu et sa bande et se battent. Ils finissent par retrouver Sparkle ligoté. Cornu le retient et leur demande les autres boules de cristal sinon il le tue. Son Goku voulut lui donner les boules pour qu’il relâche son grand-père mais Piggy lui dit que s’il a toutes les boules, ils n’auront plus aucune chance. Du coup, Cornu essaya de le tuer mais n’était que blesser. Le roi Cornu ressuscita toutes les personnes tuées au début mais Son Goku l’arrêta. Il finit par exploser après que l’on lui a mis la dernière boule dans sa gorge. Le dragon sacré apparut et Jade fit le vœu que tout redevienne comme avant : que tout le monde ressuscite, et que toutes les maisons soit reconstruites. Pour fêter ça, Son Goku et Westwood font un petit duel.

Titre français : Dragon Ball, le film : La Légende des sept boules de cristal

Réalisation : Joe Chan, Leung Chun

Scénario : Jackie Lam, adapté du manga Dragon Ball d’Akira Toriyama

Musique : Allan Ko

Production : Jeremy Cheung, Joe Chan

Société de production : Filmswell International Limited

Pays d’origine : Taïwan

Langue : mandarin

Durée : 85 minutes

Date de sortie : 1991

Plus de film en cliquant sur le l’image ci-dessous.

Gif Jeux Vidéo

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :